Aller directement au contenu
Ministère des Affaires Etrangères de Finlande

Un brin d'illusion - Ambassade de Finlande, Bruxelles : Actualités

AMBASSADE DE FINLANDE, Bruxelles

Avenue de Cortenbergh 80, B-1000 Bruxelles, Belgique
Tél. +32-2-287 1212
E-mail: sanomat.bry@formin.fi
Français | Nederlands | Suomi | Svenska |  |  | Instagram
Police de caractère normalePolice de caractère plus grande
 
Actualités, 12/09/2018

Un brin d'illusion

Des œuvres de la plasticienne Elina Salminen, bruxelloise d’adoption, seront exposées dans les espaces communs de l’Ambassade de Finlande à Bruxelles et de la Représentation finlandaise auprès de l’UE du 24 septembre au 17 octobre 2018. Cette exposition prolonge le projet Art@COR80 lancé à l’occasion de l’année festive Finlande 100.

Elina Salminen a fini par se fixer à Bruxelles après avoir suivi des études de Lettres à Paris et complété une formation pédagogique à l'Université d'Helsinki. Elle est diplômée de l’Académie Royale des Beaux-arts de Bruxelles en 2016 et a exposé aux Halles St. Géry (Bruxelles), au Musée d'Ansembourg (Liège) et au Musée Dhondt Dhaenens (Deurle) entre autres.

Elina Salminen Generation Brussels -näyttelyn avajaisissa 6.9.2018. Taustalla maalaus Inside out (2015).
Elina Salminen au vernissage de l'exposition Generation Brussels avec son oeuvre Inside out (2015).

Nous avons posé à Elina quelques questions sur l’art et la création artistique.

Comment êtes-vous devenue artiste?

Mon choix de m’affirmer comme artiste est très récent, même si cela fait déjà longtemps que je peins. On peut qualifier un artiste de professionnel à partir du moment où son travail consiste à faire passer dans le langage qui est le sien des choses qui ne trouvent pas assez de visibilité au sein de la société et dans le monde. C’est cet engagement que je me suis fixé comme objectif le jour où, alors que mes études étaient encore en cours, j’ai compris que c’était cela même ma démarche quotidienne : je ne faisais pas autre chose chaque fois que je cherchais le matériel, la forme et la couleur adéquats.

L'œuvre est réussie dès lors que la pensée (plastique, non verbale) est juste. C’est là que les divers éléments de la création artistique (l’espace, la couleur, le matériel, la forme, la lumière, etc.) s’associent les uns aux autres de façon réussie.  

D’où vous viennent les idées que vous faites passer dans vos œvres?

Je travaille en fonction de l’espace dans lequel mes œuvres vont être exposées : autrement dit, c’est dans l’espace d’exposition même que naissent souvent bon nombre de mes œuvres, parfois peu avant l’exposition. L’architecture du lieu, et parfois aussi un objet trouvé par hasard sont des points de départ qui m'inspirent. Quelque fois je m'intéresse à un matériau que j'observe longtemps sur ma table de travail, je fais des essais, je chipote, je déplace les éléments, et il peut arriver que tout à coup la pièce est là, elle est prête. Ou encore, j'ai une idée précise du résultat que je veux atteindre mais à une étape de travail inférieure je m'aperçois que c'est bon, l'œuvre est terminée.

Was. Pink (2017)
Was. Pink (2017)

Quelles techniques utilisez-vous?

Mon travail se situe entre le visible et l'invisible, et le matériel qui compte le plus pour moi est la couleur et le rapport qu’elle entretient à l’espace.

Moin travail comprend deux aspects distincts : quand je suis dans mon atelier, je me sers principalement de techniques relativement traditionnelles en peignant avec des couleurs à l’huile, tandis que quand j’ai une exposition à préparer je me focalise sur l’espace d’exposition, ce qui m’amène à intégrer davantage de tridimensionnalité. J’élabore mes œuvres avec du bois ou des matières transparentes comme le verre, le plexiglas, le tulle, etc. J’ai aussi réalisé une partie de mes œuvres en sciant des formes dans des panneaux en bois et en peignant les bords intérieurs de ces formes, c'est-à-dire la surface horizontale, perpendiculaire par rapport au tableau qui lui est vertical. La couleur se propage par reflet sur l’ensemble de la forme que j’ai travaillée avec ma scie et la peinture se fait ainsi de l'intérieur, la toile blanche tendue sur le panneau restant intact, sans intervention. La couleur vient de derrière, de l'intérieur du tableau. 

Avez-vous la volonté de transmettre un message ou un autre à travers vos œuvres?

Mes œuvres sont des états d’âme ou des instants particuliers. Je ne suis pas vraiment une narratrice, et mon travail n’a rien de narratif. Même si mon langage plastique est minimaliste, je suis, contrairement aux minimalistes américains, pour un brin d'illusion. Je m’intéresse à l’instant entre regarder et voir, je parle donc là de ce bref laps de temps que le spectateur est amené à passer devant ou autour d'une œuvre avant de pouvoir identifier sa perception, de pouvoir mettre des mots dessus. Il s'agit de prolonger un instant, de ralentir. 

Quel type d’art vous touche?

Il me vient à l’esprit deux formes de création artistique répondant à des finalités différentes : ce qu’il est convenu d’appeler l’art professionnel me touche quand il génère chez moi une expérience perceptuelle et intellectuelle nouvelle. D’un autre côté, je trouve parfois formidable d’observer une marine accrochée au mur du b&b que j’occupe à l’occasion d’un voyage, en sachant que cette marine tourne le dos à toute volonté de plaire aux acteurs décisionnaires du monde des arts que sont les galeristes ou les commissaires d’exposition. Au cœur même de l’art, il y a la sincérité.

Votre expérience artistique la plus marquante?

Je ressens une expérience artistique comme marquante quand elle entraîne chez moi un changement. Je crois bien qu’on est là très près de l’expérience d’apprentissage. L’une des expériences qui m’a le plus marquée est l’installation d’Ann Veronica Janssens intitulé Fantazy, que j’ai vue il y a quelques années à la Galerie Kamel Mennour à Paris. Cet été, une des meilleures expositions était celle de Grayson Perry à Kiasma (Helsinki). Je suis aussi fan des maîtres de la peinture classique : par exemple, les fresques de Fra Angelico me plongent dans l'enthousiasme.

Dans quel lieu vos œuvres seront-elles visibles à la suite de votre exposition actuelle?

Je suis en ce moment même en résidence à la Maison d'Art Actuel des Chartreux, un centre culturel situé en plein cœur de Bruxelles, où j’aurai mon exposition personnelle à partir de fin novembre.


L'exposition du 25 septembre au 17 octobre ouverte sur rendez-vous. Contact: sanomat.bry@formin.fi

Imprimer

Ce document

Egalement sur ce site

Mise à jour 12/09/2018


© Ambassade de Finlande, Bruxelles | À propos de ce site | Contact