Aller directement au contenu
Ministère des Affaires Etrangères de Finlande

L’importance croissante de l’éco-design, signe que l’avenir du design se présente en vert - Ambassade de Finlande, Bruxelles : Actualités : Actualités

AMBASSADE DE FINLANDE, Bruxelles

Avenue de Cortenbergh 80, B-1000 Bruxelles, Belgique
Tél. +32-2-287 1212
E-mail: sanomat.bry@formin.fi
Français | Nederlands | Suomi | Svenska |  |  | Instagram
Police de caractère normalePolice de caractère plus grande
 
Actualités, 05/09/2008

L’importance croissante de l’éco-design, signe que l’avenir du design se présente en vert

Il n’y a plus lieu aujourd’hui de se moquer des vieilles dames qui, comme cela a été longtemps courant en Finlande, avaient soin de ne rien jeter, au point de garder de côté jusqu’aux résidus de café moulu, « puisque ça pourra toujours resservir ».  Sur ce point comme sur d’autres, les seniors ont toujours montré l’exemple d’une sagesse populaire et presque prémonitoire, les résidus de café étant justement l’un des matériaux auxquels font appel les œuvres exposées à partir du 12 septembre dans le cadre de l’exposition « Gr³en Design ».

Le public pourra voir à la galerie bruxelloise Pierre Bergé et Associés une exposition d’objets et de vêtements conçus par des designers finlandais, belges et hollandais. L’exposition fait appel tant à des talents créatifs chevronnés qu’à des designers en début de carrière, l’élément moteur commun de tous les participants étant leur volonté d’associer une vision écologique du monde aux valeurs traditionnelles qui fondent le design, comme la fonctionnalité et l’esthétisme.

 

Evolum_ValoLa lampe "Valo", produite de bouteilles en verre. Photo: Green Design.

L’un des designers finlandais présents à cette exposition est l’artiste verrier Jukka Isotalo. En séjour à Stockholm en 1989 pour une année d’échange universitaire, Isotalo fit un premier essai de reconversion de bouteilles en verre en objets utilitaires et décoratifs, poussé à cela en partie par la situation matérielle précaire qu’il connaissait à l’époque. Les vases ainsi mis au point connurent un franc succès dans son entourage, mais il fallut attendre la fin des années 1990 et une exposition à Berne pour qu’Isotalo se sente définitivement motivé pour recourir sur un plan vraiment professionnel aux matériaux de recyclage dans son travail. A cet effet, Isotalo créa en 1998 sa propre société, dénommée Evolum. Isotalo travaille le verre en tirant parti de la forme d’origine des bouteilles, et non pas en portant le verre à fusion, ceci permettant d’économiser l’énergie. La majeure partie de ses matériaux est fournie à Isotalo par le groupe Alko, détenteur du monopole de la distribution et de la vente d’alcool en Finlande, dont les articles d’importation seraient autrement exclus du réseau de recyclage par consigne des bouteilles. On notera qu'une partie de ces bouteilles provient du restaurant Olo, à Helsinki, et qu’Isotalo utilise pour son travail environ 3000 à 4000 bouteilles par an.

 

Ellu_bags_HuominenLe sac "Ellu" est produit utilisant les anciens tapis. Photo: Green Design.

La Finlande est également représentée à cette exposition par la société Secco, animée par Maarit Partanen, devenue en peu de temps une entreprise employant cinq personnes tout en faisant appel à des designers indépendants. Le concept de fonctionnement de Secco a commencé à germer dans l’esprit de Maarit Partanen quand celle-ci prit conscience que les nombreux articles originaux conçus à partir de matériaux de récupération qu’elle avait l’occasion d’observer restaient au stade d’exemplaires uniques, faute de disponibilité du matériau qui aurait été nécessaire à la production, ceci étant dû à l’absence de liens entre designers et fournisseurs de matières premières. C’est cette situation qui a été modifiée à la suite de la création de Secco en 2002. Les bijoux, sacs et autres articles conçus par les designers de la société sont issus entre autres de chambres à air, de tambours de machine à laver et de claviers d’ordinateur anciens, que la société se procure auprès de magasins d’électroménager et d’électronique, ou de décharges industrielles qui lui permettent de récupérer des pièces sur les voitures envoyées à la casse.

 

Globe_Hope_jacketLa jaquette de Globe Hope.  Photo: Green Design.

Au cours des dernières années, le raisonnement écologique s’est aussi étendu de façon exponentielle au monde traditionnel de l’entreprise. Isotalo observe que même si que ses créations ont pu susciter dans le passé une certaine réaction d’amusement, le son de cloche est aujourd’hui bien différent, l’éco-design étant devenu entre temps un sujet à prendre au sérieux. Maarit Partanen confirme elle aussi que l’attitude des entreprises à l’égard du recyclage et de la protection de l’environnement a changé. Cependant, le revers de la médaille de cette évolution est l’image de phénomène de mode associée à la démarche écologique. De l’avis des deux designers, les exigences du développement durable et d’une production respectueuse de l’environnement appellent tout autre chose que de simples comportements de surface : elles réclament au contraire, à terme, une révolution des mentalités, et il ne faudrait pas que l’écologie serve de prétexte à certains pour séduire des consommateurs avant tout sensibles à l’air du temps. En d’autres termes, la prise en compte de la dimension écologique des articles devrait être une évidence.

Même si Isotalo et Partanen différent dans leur approche pratique du design, les deux créateurs sont animés du même authentique souci de l’environnement. A l’initiative de Maarit Partanen, Secco va prochainement passer de la production à la prestation de services, ceci tendant à inciter le public à agir concrètement en faveur de l’environnement et à utiliser les matériaux issus du recyclage. A cet effet, Secco a mis en place cet été un atelier expérimental où des designers apprennent aux particuliers intéressés à créer par eux-mêmes des bijoux et des accessoires à partir de matériaux recyclés. Quant à Isotalo, il a lui aussi pour objectif ultime de faire prendre conscience au public de la répercussion écologique de ses comportements et de ses choix de consommation. « Nous devons vivre de manière responsable », rappelle-t-il. « En cas contraire, quel est le monde que nous laisserons en héritage à nos enfants ? »

Cet article a été rédigé par Riikka Thitz de l’Institut Culturel Finlandais pour le Benelux.

Plus d'information:
Evolum
Secco
Globe Hope

Les créations de verrerie de Jukka Isotalo, les bijoux et accessoires de Secco et de nombreux autres objets et vêtements conçus à partir de matériaux recyclés seront présentés à l’exposition « Gr3en Design »[Reduce – Reuse – Recycle], Galerie Pierre Bergé & Associés, place du Grand Sablon 40, 1000 Bruxelles.

 

 

 

 

Imprimer

Ce document

Mise à jour 05/09/2008


© Ambassade de Finlande, Bruxelles | À propos de ce site | Contact